Thursday, October 30, 2014

Dr. Peter Beter - Lettre Audio N° 45

Traduit de l’anglais par G. AKUÉ
Article Original: http://drpeterbeter.blogspot.com/2014/10/dr-peter-beter-audio-letter-45.html
Disponible en: [Anglais / English]
Voir / Télécharger: [PDF] [HTTPS PDF]


"AUDIO LETTER (R)" est une marque déposée de Audio Books Inc, une société du Texas, qui à l'origine a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence libre accordée par Audio Books Inc."

Bonjour, mes amis, c'est le Dr Beter à Washington. Aujourd'hui, c'est le 27 Avril 1979, et ceci est ma Lettre Audio N°45.

Ce soir, la dernière d'une série en 10 épisodes spéciaux de reportages appelés "Second to None?" a été montré sur le programme de ce soir de ABC World News. Pendant deux semaines entières, la série a tambouriné, nuit après nuit sur la faiblesse militaire de l'Amérique par rapport à la Russie. Des annonces publicitaires de page entière dans les journaux ont exhorté les téléspectateurs à regarder la série ; ainsi que divers articles de journaux. Et la série elle-même a réalisé un si grand impact que cela a laissé une impression indélébile sur des millions d'Américains. Surtout, la tranche de neuf minutes du 17 Avril décrivant le déclenchement de la guerre nucléaire entre la Russie et l'Amérique a laissé de nombreux téléspectateurs fortement ébranlés. Le tableau effrayant peint dans la série ABC News est exact aussi loin que cela puisse aller, mais il aurait également été exact il y a trois à quatre ans de cela. On ne nous avait pas montré ces choses alors, la question est donc: POURQUOI MAINTENANT? Une raison qui a été donnée est que nous sommes sur le point de signer le traité SALT II avec la Russie, et que nous devons regarder avant de sauter. Mais si cela était la vraie raison, une série comme cela aurait dû être montré il y a plus de 18 mois; parce que c'est quand SALT I a expiré et l'air était plein de promesses alors d'un nouveau traité SALT.

Mes amis, les gens qui ont mis ensemble la série documentaire ABC ont fait un très bon travail, mais la raison pour laquelle nos dirigeants Bolcheviques veulent qu'il soit

montré aujourd'hui est pour aider à ajouter à l'atmosphère de tensions de guerre. Ils veulent aussi s'assurer que SALT II, s’il est signé, va générer une tempête de controverses et être rejeté par le Sénat. Si cela arrive, ce sera comme fermer la porte à la paix et dire au monde que la guerre avec la Russie est inévitable. Dans de plus en plus de manières, l'atmosphère de crise et la menace de guerre est alimenté par les Bolcheviques ici en Amérique. Le faible battement de tambour du RAMENEZ LE PROJET n'arrête pas de revenir encore et encore, un peu plus fort chaque fois. Le spectre d'un rationnement du gaz ne cesse de hanter les nouvelles tandis que la crise artificielle dans le Moyen-Orient se réchauffe. Par exemple, l'ancien secrétaire à la Défense Melvin Laird dit maintenant que le gouvernement devrait instaurer le rationnement du gaz juste pour faire en sorte que la crise semble plus réelle pour les gens. Pouvez-vous imaginer?

Mes amis, je me rends compte qu'aujourd'hui, comme dans le passé, beaucoup de gens sont sceptiques quant à ce que j'ai à révéler. Après tout, ces choses sont probablement contraires à ce qu'ils ont entendu de leurs amis, de la famille, des enseignants et des médias. Ils n'ont pas mes sources de renseignement ; et si je devais révéler ces sources, elles tariraient. Mais je crois que mon devoir est simplement de révéler la vérité et non pas la dissimuler simplement parce qu'elle pourrait être difficile à accepter.

Ce mois-ci, les évènements ont bougé très rapidement dans des manières surprenantes. Il y a quatre jours, j’ai dit à propos de l'émission d'Ed Busch sur WFAA, Dallas, Texas, que la prise de pouvoir ici aux États-Unis a déjà eu lieu. Les personnes que vous verrez sur vos écrans de télévision ne sont pas les personnes que vous pensez qu'elles sont! Maintenant, je peux en dire plus.

MES TROIS THÈMES DE CE MOIS SONT:

SUJET N °1 - UNE GUYANA NATIONALE À THREE MILE ISLAND

SUJET N °2 - LA GUERRE DE RENSEIGNEMENTS SECRÈTE DES "DOUBLES"

SUJET N °3 - DERNIER APPEL POUR UN "PÈLERINAGE POUR LA PAIX"

SUJET N°1 :

Une Guyana Nationale à Three Mile Island

Pendant que l'aube pointait au-dessus de la Pennsylvanie il y a 30 jours le 28 Mars dernier, cela semblait comme le début de juste un autre jour ordinaire. C'était un Mercredi et il y avait des emplois à vaquer, des écoles à fréquenter, des courses à faire. Les rues de Harrisburg, la capitale, revenaient à la vie alors que les gens commençaient leurs activités quotidiennes.

À l’Est de la ville, les riches terres agricoles du pays Hollandais de la Pennsylvanie revenaient à la vie avec la floraison du printemps. Depuis des générations, la Pennsylvanie Néerlandaise a été célèbre pour leur vie proche de Dieu et loin de la technologie moderne ; mais sur ce Mercredi matin du 28Mars, 1979, la Pennsylvanie Néerlandaise achevait sa première année avec un point de repère de la technologie moderne presque à leur porte. C’était la CENTRALE NUCLÉAIRE DE THREE MILE ISLAND située dans la Susquehanna River au sud-est de Harrisburg.

Dans les premiers rayons de lumière du matin, les grandes lignes distinctives de la centrale nucléaire n’ont donné aucune indication sur le danger en son sein. L'usine est apparue calme et paisible ; en fait, plus silencieuse que d'habitude.

Deux des quatre géants des tours de refroidissement de 37 étages avaient cessé de cracher de la vapeur. Cela signifiait que l'un des deux réacteurs nucléaires sur l'île avait été arrêté pour une raison quelconque, et, en fait, certains résidents à proximité de la centrale avaient été réveillés dans les heures d’avant l'aube par un grondement de tonnerre de vapeur qui s'échappe. Mais personne ne semblait être vraiment inquiet. Quelques minutes avant 7:00, une personne proche de l'usine pourrait avoir détecté le premier signal clair que quelque chose de sinistre se passait. Une sirène d'urgence a commencé à hurler demandant aux travailleurs d'abandonner immédiatement certaines zones critiques de la centrale. Plusieurs travailleurs ont couru à toutes jambes vers leurs voitures pour tenter de s'échapper. Deux voitures ont filé hors du site de la centrale sur le pont vers la liberté -- puis le portail fut fermé pour s’assurer que personne d'autre ne pourrait partir! Quelques minutes plus tard à 7:02, des officiels de la Metropolitan Edison a appelé les autorités de la Défense Civile du Dauphin County. Une situation d'urgence sur le site venait d'être déclarée à la centrale nucléaire. À ce moment, l’usine N° 2 de Three Mile Island avait déjà été dans un état de crise croissante depuis plus de trois heures ; et pendant près d'une heure, l'ordinateur conçu pour surveiller les conditions à l'intérieur du réacteur avait imprimé des points d'interrogation au lieu de chiffres. Le réacteur était si sérieusement en surchauffe que le système informatique ne pouvait plus mesurer les températures.

Tout avait commencé peu de temps après 3:00 du matin quand des ennuis se sont développés dans une pompe à eau centrale. Bientôt la pompe échoua, arrêtant l'écoulement de l'eau à la turbine à vapeur. Les dispositifs automatiques ont immédiatement arrêté la turbine dans une situation connue sous le nom de "turbine trip." De la vapeur surchauffée à des pressions énormes était détournés de la turbine et évacué vers l'extérieur, produisant le grondement de tonnerre qui réveilla les riverains. Dans le même temps, d'autres dispositifs automatiques arrêtaient le réacteur nucléaire lui-même dans un soi-disant "scram"-- c'est-à-dire un rapide arrêt d'urgence. Normalement, quand un réacteur nucléaire est mis en marche ou arrêté, cela se fait progressivement. Cela permet aux températures tout au long du réacteur d’augmenter ou de diminuer en douceur, en évitant les contraintes thermiques qui pourraient faire des dégâts. Il permet également que le processus de démarrage ou d'arrêt soit surveillé attentivement à chaque étape pour s'assurer que rien d'inattendu ne se produise.

Mais ce Mercredi matin du 28 Mars, il n'y avait pas du temps pour tout cela. Avec la défaillance de la pompe et la "turbine trip", le réacteur nucléaire a été laissé produire des quantités énormes de chaleur qui n'avaient pas où aller. Ainsi, le système de contrôle automatique a précipité l’arrêt du réacteur. En quelques secondes, toutes les barres de contrôle du réacteur ont été lâchées dans le noyau pour faire en sorte que la réaction de fission en chaîne s'éteigne. Mais même avec les barres en place, le chaud réacteur générait encore de la chaleur, à un rythme plus lent. Donc, pour le refroidir, le système de contrôle automatique a activé trois grandes pompes en standby -- deux étaient destinées à inonder le coeur du réacteur avec de l'eau de refroidissement, tandis que la troisième avait un but lié à la sécurité. Les trois pompes ont rugit à la vie, mais rien ne s'est passé. Il n'y avait pas pour elles d'eau à pomper, parce que, avant que l'épisode ait commencé quelqu'un avait fermé les vannes devant les pompes. C’était bien plus qu'une simple violation des règlements! Arrêter ces valves était un acte qui n'aurait pas pu être calculé de façon plus experte pour entraîner une catastrophe potentielle. Toutes les trois vannes ont été fermées, faisant ainsi échec à la redondance qui a été construite dans les systèmes de sauvegarde pour des raisons de sécurité. C'était une chose impensable à faire!

Cela a menacé une centrale électrique de près d’une valeur d’un milliard de dollars avec une possible destruction. Cela a menacé un nombre incalculable de vies ; et si cela était fait par un employé, même la vie de celui qui a fermé les vannes était menacée. C’était, en un mot, un acte kamikaze de sabotage! Mais peut-être parce que c'était tellement impensable, ça a fonctionné.

Un certain nombre de travailleurs ont déclaré qu'ils avaient remarqué les vannes fermées et étiquetées dans les jours juste avant le 28 Mars ; et tous ceux qui travaillaient dans le voisinage des vannes savaient très bien à quel point elles étaient cruciales. Donc, la tendance était à penser qu'il devait y avoir une raison valable pour laquelle elles avaient été fermées. Après tout, elles avaient même des étiquettes pour montrer qu'elles étaient fermées. C’était une violation manifeste et grave des procédures de sécurité, mais il semblait impensable que ce pourrait être non autorisé et de propos délibéré. Et ainsi les vannes sont restées fermées, et personne n’a rien fait pour corriger la situation. De cette façon, le terrain était prêt pour Mercredi le 28 Mars, 1979. Puisque le réacteur a subi un rapide arrêt d’urgence, les pompes de secours ont crié en vain, essayant de puiser de l'eau à travers les vannes qui étaient fermées. Aucune quantité d’eau fraîche n’est allée dans le réacteur pour le refroidir, les pressions se sont accumulées dans le réacteur, et une vanne de sécurité s'était ouverte. De l’eau radioactive surchauffée a commencé à s’échapper du réacteur dans l’énorme dôme de confinement en béton, et le niveau d'eau a commencé à diminuer dans le réacteur lui-même. Ensuite la vanne est restée bloquée en position ouverte, au lieu de se fermer comme elle était censée le faire. L'eau radioactive a continué à jaillir du réacteur. Étrangement, il s’est passé plus de deux heures avant que le bouton de la Salle de Contrôle fut poussé pour arrêter la fuite de l'eau radioactive.

Mes amis, tout cela se passait alors que les voisins de Three Mile Island retournaient dormir. Ils avaient été réveillés par le bref grondement de la vapeur qui s'est échappée lorsque la turbine s’est déclenchée, mais tout s’était calmé à nouveau. Tout semblait paisible et normal à nouveau autour de la centrale nucléaire ; mais à l'intérieur de la Salle de Contrôle de Three Mile Island N°2, les klaxons étaient tonitruants, les alarmes sonnaient, et les lumières clignotaient. Le réacteur était en train de perdre de l'eau et se réchauffait rapidement. Bientôt, l’ultime système de refroidissement d'urgence s’est automatiquement activé ; mais en quelques minutes l'une des pompes d'urgence a été coupée par une personne ou des personnes inconnues pour des raisons inexpliquées. Six minutes plus tard, la même chose arriva à l’autre pompe de refroidissement d'urgence- une fois encore des systèmes d'urgence redondants avaient été contrecarrés par l'intervention humaine! Bientôt, il y avait une piscine d'eau radioactive sur le plancher de l'énorme dôme de confinement où elle était déversée sur le réacteur. Des pompes de vidange ont commencé à pomper l'eau de là, dans un immeuble auxiliaire voisin qui n'est pas équipé pour sceller des matières radioactives. De là, les matières radioactives ne tardèrent pas à filtrer à l'extérieur pour être déplacées par le vent.

Curieusement, alors que les pompes, essentielles à la sécurité, étaient fermées à droite et à gauche, l’unique pompe qui aurait dû être fermée, la pompe d’assèchement, a été laissé ouverte! En conséquence, il était garanti que la radiation du réacteur pourrait trouver son chemin vers l’extérieur pour contaminer la campagne. Dans les 20 minutes après que l'épisode ait commencé, quelqu'un a découvert que toute l'eau vers le réacteur avait été coupée, et a pris des mesures correctives. L'eau de refroidissement a commencé à se précipiter dans le réacteur, et pendant un certain temps, la situation était sous contrôle. Mais en moins d'une heure, l'impensable se produisit à nouveau! Toutes les quatre pompes à eau ont été tranquillement fermées à nouveau, et le réacteur a commencé à se réchauffer rapidement. Bientôt l'ordinateur de surveillance a commencé à imprimer des points d'interrogation, des milliers de petits cylindres de combustible d'uranium dans le réacteur ont commencé à craquer avec la chaleur, des produits d'uranium et de fission hautement radioactifs glougloutaient hors du réacteur avec l'eau qui continuait à s'échapper.

À 7H02, le premier appel a été envoyé vers la Défense Civile. À environ 7H20, Metropolitan Edison a dû faire appel aux responsables de la Défense Civile à nouveau. Les niveaux de radiation dans le dôme de confinement montaient en flèche, et présentement la situation de Three Mile Island avait été relevée vers un niveau d'urgence générale. Pourtant, pour le public au sens large, il n'y avait toujours pas eu un mot comme quoi quelque chose n'allait pas à Three Mile Island. Des milliers de navetteurs à Harrisburg se rendaient à leur boulot sans aucune allusion sur leurs autoradios que quelque chose d'inhabituel se déroulait. Les mères se hâtèrent pour préparer leurs enfants à temps pour l'école, les agriculteurs dans la campagne voisine se mirent à leurs tâches quotidiennes sans penser une seconde fois à la centrale nucléaire. Pendant ce temps des traces d'uranium radioactif et des produits de fission issus du réacteur étaient déjà emportés par le vent et commençaient à contaminer le paysage de la Pennsylvanie sur des kilomètres tout autour.

Ce n'était pas avant 09H06, plus de cinq heures après le début de l'épisode, qu’une annonce publique de l'urgence fut donnée. C'était un bref rapport sur le fil dans les nouvelles d’Associated Press portant la mention «Urgent» à l'effet qu'une urgence générale était en cours à Three Mile Island. Dès lors, Three Mile Island devint comme une histoire de la Guyane nationale et à plus d'un titre! Comme la Guyane, il a fait les manchettes pendant une semaine et plus; comme la Guyane, il semblait impensable -- et pourtant il était là devant nos yeux. Tout comme avec le Guyane, les reportages sur les événements de Three Mile Island ont été marqués par la confusion, et en Pennsylvanie comme en Guyane, un grand nombre de civils Américains innocents ont été les victimes. En Guyane, ils ont été empoisonnés aux moyens de cyanure de potassium; en Pennsylvanie, des milliers ont été empoisonnés par des quantités variables d'uranium radioactif et ses produits de fission, comme les gaz xénon et krypton.

À l'heure actuelle les médecins dans les environs de Three Mile Island font état de nombreux patients qui sont maintenant en train de présenter des symptômes tels que nausée, maux de tête, diarrhée, nervosité, insomnie, et troubles de la vue. Beaucoup de médecins ne sont pas au courant, mais ceux- ci sont parmi les symptômes classiques d'empoisonnement des radiations de faible niveau. Le gouvernement est en train de raconter une demi-vérité en disant que la contamination de Three Mile Island ne devrait pas conduire à une augmentation du cancer. La raison en est que les éléments particuliers libérés dans l'accident nucléaire ne provoquent pas de cancer, mais d'autres troubles. Le mot cancer, d'ailleurs, a été transformé en un de panique médicale qui cache plus qu'il ne révèle. "Cancer" est un mot Latin signifiant ‘crabe’. Il est utilisé pour décrire un certain type de croissance ou une tumeur qui se développe avec des tentacules dans des directions différentes, ce qui lui donne un aspect en forme de crabe. Ce qui rend le cancer si effrayant, c'est qu'il pousse vite, consumant les tissus sains tandis qu’il progresse; ainsi toute tumeur qui se développe rapidement est étiquetée comme cancer, alors que les tumeurs qui restent stables ou croissent très lentement sont généralement appelées ‘bénignes’.

Dans les années 1920, le Dr Otto Warburg gagna le Prix Nobel pour avoir déterminé exactement ce qu'est vraiment le cancer. Il a été en mesure de prouver que la maladie appelée cancer est tout simplement une condition de l'oxydation bloquée des cellules. Aujourd'hui, plus de 50 ans plus tard, nous entendons d'année en année de nouvelles idées au sujet de ce que le cancer pourrait être. Pendant ce temps les résultats concluants de Warburg d'il y a longtemps sont ignorés. Des milliards de dollars et des millions de vies ont été gaspillées au fil des ans dans des efforts pour comprendre comment tuer le cancer quand il se produit. La réalité, mes amis, est que le cancer est lui-même la conversion d'un tissu normal en une sorte de mort vivant. L'élimination véritable du cancer peut être atteinte non pas par des agents de la mort, mais par la restauration de la vie.

Dans les environs de Three Mile Island cependant, le cancer n'est pas le problème. L’uranium et ses dérivés peuvent produire des champignons qui conduisent à des grosseurs et des tumeurs qui sont souvent diagnostiquées à tort comme du cancer. Si le champignon pénètre dans le sang, il produit une maladie connue sous le nom de mucoviscidose. Avec cette maladie, le corps tout entier subit l'affaiblissement et la dégénérescence progressive. Elle frappe souvent les enfants, et est généralement considérée comme fatale. La meilleure protection contre ces désordres produits par le radiation, ainsi que contre le cancer et d'autres maladies est de s'assurer que vos cellules de l'organisme sont fournis avec les choses dont elles ont besoin pour rester en santé. Une des clés de ce phénomène réside dans quatre minéraux essentiels qui doivent être en bon équilibre dans votre corps à tout moment. La valeur thérapeutique de ces minéraux a été créé par le Dr Wilhelm Schussler, de Bâle, en Suisse il y a un siècle et a été confirmée par d'innombrables voies, depuis lors. Par ordre d'importance, ces quatre sont: le potassium, le calcium, le magnésium et le sodium. Il est préférable d'obtenir ces quatre minéraux dans une formule aussi non-toxique que possible. Le sel de table ordinaire, par exemple, est le chlorure de sodium – un poison inorganique pour la cellule. Il doit être détoxiqué par le foie et les organes compagnons de l'organisme avant l'assimilation. De même, de nombreuses formes de potassium sont toxiques, même si le potassium est essentiel à une bonne santé. Il est donc important d'obtenir ces minéraux sous une forme organique telle que le citrate, le gluconate, ou des coquilles d'huîtres. Aux États-Unis des suppléments appropriés comme ceux-ci sont particulièrement importants parce que la plus grande partie de la nourriture Américaine est sérieusement déminéralisée, et c'est plus vrai pour le potassium, le minéral le plus essentiel de tous.

L'épisode de Three Mile Island a recouvert des centaines de kms carrés et peut-être un million de personnes avec un faible niveau de radiation ; mais le miracle est que ce n'était pas bien pire qu'il ne l'était, car la plupart des matières radioactives rejetées lors de l'épisode sont encore confinées au site de la centrale elle-même. L’énorme dôme de confinement en béton autour du réacteur est devenu si radioactif à l'intérieur que personne ne pouvait y entrer sans mourir presque instantanément, et le réacteur lui-même a été si sérieusement endommagé qu’aujourd'hui, 30 jours plus tard, l'arrêt du réacteur est juste en train d'atteindre ses phases finales. Les dommages et la contamination de l’installation à Three Mile Island N ° 2 sont tellement extrêmes qu'il existe des doutes sérieux quant à savoir si jamais elle peut être nettoyée et réutilisée. Déjà, certains suggèrent qu'elle devrait être enfermée dans un tombeau de béton et abandonnée.

Mes amis, ceci est un écho de la suggestion que j'ai faite au sujet du Dépôt de Lingot d’Or des États-Unis à Fort Knox il y a 3 ans 1/2 dans la Lettre Audio N° 5. Le dépôt avait été contaminé par une fuite radioactive d’un superpoison de la CIA secrètement stocké là-bas, et il reste contaminé à ce jour. Three Mile Island a prouvé qu’il y a de grands dangers potentiels provenant des centrales nucléaires, mais ces dangers prouvés se trouvent dans la zone de vulnérabilité au sabotage qui peut produire de terribles conséquences. Les données disponibles indiquent clairement que la situation d'urgence à Three Mile Island n'était pas un accident -- c'était un acte criminel. Son effet est d'aider à accélérer le plan pour arrêter les libertés Américaines par le biais de pénurie d'énergie, des perturbations économiques, et des contrôles gouvernementaux.

Il y a cinq mois, dans la Lettre Audio N° 40, j'ai révélé en détail comment des centaines de civils Américains avaient été délibérément sacrifiés par le gouvernement Américain en Guyane, et pourquoi. J'ai prévenu alors que l’horrible tragédie à Jonestown, Guyana, n'est qu'un pâle reflet de ce qui nous attend pour l'ensemble des États-Unis si le cancer du Bolchevisme n'est pas arrêté. Et maintenant, une autre Guyane a eu lieu à Three Mile Island. Une séquence complètement artificielle d'événements a eu lieu provoquant le déclenchement d’une crise nucléaire qui n'avait jamais été analysée dans les études officielles.

Ces responsables -- les Bolcheviques parmi nous – espéraient réaliser une catastrophe à part entière à Three Mile Island avec des rejets massifs de radiation. Cela aurait carrément tué beaucoup de gens, en rendu malades beaucoup plus, et exigé une évacuation massive de plusieurs comtés dans la région de Harrisburg. Cela aurait accompli deux choses. Pour une chose, cela aurait fait monter l'atmosphère générale de crise, d'urgence, et d'un besoin d'une action fédérale décisive ; mais, plus important encore, cela aurait transformé toutes les centrales nucléaires en objets de peur et de haine pour le public Américain. Cela aurait justifié un arrêt immédiat de toutes les 70 centrales nucléaires à travers les États-Unis. En un seul coup l'Amérique aurait perdu 13% de son énergie électrique. Le rationnement virtuel de l'électricité par divers moyens aurait suivi rapidement comme un moyen de resserrer le contrôle gouvernemental sur la vie Américaine. Mais l'épisode de Three Mile Island n’a jamais tout à fait atteint le niveau de catastrophe, sauf en termes de dommages à la centrale

elle-même, et ainsi le plan Bolchevique pour l'instant est de se contenter d'un demi-pain.

L’installation de Three Mile Island No. 2 a été construite par une société nommée Babcock & Wilcox, qui a également construit huit autres centrales nucléaires, y compris l’usine N° 1 à Three Mile Island; ainsi le plan est maintenant à blâmer cette société de diverses manières et arrêter ces huit installations, comme cela a été ordonné aujourd'hui par la Nuclear Regulatory Commission. Dans les zones touchées, les baisses de l'énergie électrique auront des effets perturbateurs prévus par les Bolcheviques. Le complot Bolchevique déposséder l'Amérique d'une partie de son énergie électrique en fermant les centrales nucléaires est raffiné. Ces derniers mois, la controverse sur l'énergie nucléaire a été agitée à des niveaux sans précédent, et à la mi-Mars deux mesures ont été prises pour préparer le terrain pour Three Mile Island. Tout d'abord, la Nuclear Regulatory Commission a brusquement fermé cinq installations dans le nord-est, soi-disant pour soucis de tremblement de terre ; puis le film, "The China Syndrome ", était diffusé et, mes amis, il y a plus encore à venir.

Par le biais de coup d'État et de révolutions bolcheviques, un groupe international qui étaient autrefois plus puissant que les Rockefeller sont en train de faire une nouvelle tentative pour le pouvoir ici en Amérique. Mais le résultat des événements turbulents maintenant en cours dans les coulisses est impossible à prédire, car il y a maintenant une guerre clandestine en cours impliquant non pas un mais plusieurs grands services de renseignement. LE PRIX: LE CONTRÔLE DE L'AMÉRIQUE!

SUJET N ° 2 :

La guerre de renseignements secrète des "Doubles"

Bien avant la Révolution américaine pour l'indépendance, un principe célèbre a été formulé en Europe. Il était le suivant:

"DONNEZ-MOI LE POUVOIR D’ÉMETTRE LA MONNAIE D'UNE NATION, ET CELA M’EST ÉGAL QUI ÉCRIT LES LOIS."

L'homme à l'origine de ce dicton, l’a utilisé pour lancer une dynastie familiale d’une richesse et d’une puissance sans précédent. Son nom: Mayer Amschel Rothschild.

La puissance des Rothschild (prononcé avec "i" long) comme beaucoup de gens les appellent, s'est rapidement accrue en Grande-Bretagne et en Europe. À l'époque de la Révolution Américaine, les affaires financières, en particulier de la Grande-Bretagne et de la France, étaient dans la poche des Rothschild. Les combines fiscales qui amenèrent la révolution trouvent leur origine non pas avec le Roi George, mais à la Maison des Rothschild. Après la Révolution, des agents des Rothschild étaient sur place pour essayer de retourner l’Amérique sous contrôle des Rothschild. Un des plus

puissants d'entre eux était Alexander Hamilton, mais ses manoeuvres ont été arrêtées par le fameux duel avec Aaron Burr. L’Amérique a réussi à se tenir à l'écart du contrôle des Rothschild jusqu'à ce que la guerre civile ait fourni une nouvelle occasion. Dans la lettre Audio N° 26, j'ai mentionné la façon dont la Russie, alors la plus grande nation chrétienne sur Terre, est venue au secours de l'Amérique en 1863. La Grande-Bretagne et la France se préparaient à démanteler les États-Unis, mais la Russie l’a empêché. Pour cette raison et d'autres, par la suite, les Rothschild ont marqué la Russie pour une complète destruction. Dans le même temps les Rothschild étaient déterminés à prendre le pouvoir en Amérique et ont décidé de le faire par la promotion de puissants groupes qui étaient déjà dans notre pays. L'ère des barons voleurs de l'Amérique a été engendré, et avec elle une nouvelle superdynastie -- LES ROCKEFELLER. En 1917, la puissance des Rockefeller en Amérique était devenue si grande qu'ils étaient des partenaires solides avec leurs anciens mentors, les Rothschild. Le cancer Bolchevique pour détruire la Russie était une création des Rothschild, mais ce sont les intérêts Rockefeller qui en fait ont injectés ce cancer en Russie.

Tandis que le 20ème siècle progressait, la puissance de la dynastie vieillissante des Rothschild a finalement été éclipsée par celle des parvenus de Rockefeller. Là où le pouvoir des Rothschild avait commencé avec le contrôle de l'argent, celui des Rockefeller était enraciné dans le contrôle de l'énergie; et avec l'Arabie Saoudite sous leur emprise après la Seconde Guerre Mondiale, les Rockefeller ne tardèrent pas à distancer tous les groupes de pouvoir rivaux dans le monde entier, y compris les Rothschild. Mais, mes amis, les intérêts des Rothschild ont attendu leur heure. Ils ont attendu que les Rockefeller commencent à faire des erreurs, et il n'y a pas longtemps cela a commencé à arriver.

Dans le Lettres Audio N° 38, et ailleurs, j’ai décrit comment les athées de Bolcheviques qui autrefois dirigeaient la Russie ont récemment été renversé. Ce renversement final est l'aboutissement de six décennies d'effort déterminé par une bande coriace et très unie de Chrétiens Russes. Lorsque la phase finale de renversement non dissimulée a commencé il y a deux à trois ans, c’était les Rothschild - non pas les Rockefeller - qui ont appris à ce sujet en premier. Pendant 60 ans, les Rockefeller avaient été des alliés secrets des anciens Bolcheviques en Russie. Mais les Rockefeller se trompaient malheureusement dans leur conviction qu'ils contrôlaient effectivement les Bolcheviques. Au lieu de cela, c’était toujours les Rothschild qui contrôlaient secrètement les Bolcheviques en Russie -- et qui maintenant les contrôlent ici aux États-Unis.

Dans le passé, les intérêts des Rockefeller et des Rothschild coïncidaient toujours assez bien que cette distinction n'avait pas vraiment d'importance ; mais après la bataille de la Harvest Moon, que j'ai rendue publique dans la Lettre Audio N° 26, tout a changé.

Récemment, j'ai expliqué l'erreur fatale que les quatre frères Rockefeller ont faite dans leur panique à la suite de la Bataille de la Harvest Moon. Cette erreur a été d'ouvrir les portes de l'Amérique aux Bolcheviques de la vieille garde, qui sont expulsés de Russie présentement. Il s'agissait d'un acte suicidaire pour les Rockefeller, parce que leur propre empire d'Entreprise Socialiste ne pouvait espérer coexister avec ces Sataniques Socialistes d’État - les Bolcheviques. Mais les Rockefeller ont accepté les recommandations de certains conseillers dans ce sens - et ces conseillers, mes amis, étaient des agents des Rothschild! Au cours des derniers mois, un coup d'État bolchevique a pris les vies de tous les quatre frères Rockefeller, comme je l'ai rendu public dans mes enregistrements. Les intérêts d'aujourd'hui des Rothschild font une tentative désespérée de retrouver leur ancien statut en tant que groupe de pouvoir N°1dans le monde, et ils le font à travers leurs propres forces du Bolchevisme.

Le mois dernier, j'ai essayé d'avertir les autres membres de la famille Rockefeller qu'ils doivent unir leurs forces et agir maintenant pour arrêter ce qui se passe. S’ils prennent des mesures comme je l'ai dit le mois dernier, ils pourraient aider à sauver non seulement eux-mêmes, mais chacun d'entre nous ici, en Amérique ; mais s’ils n'agissent pas, et rapidement, ils subiront le sort historique de toutes les familles dynastiques renversées - ils seront tous traqués et tués par leurs ennemis bolcheviques. Jusqu'à présent, je suis désolé d’en faire état, les survivants des Rockefeller restent fragmentés et neutralisés, persuadés à tort qu'ils n'ont pas assez de pouvoir pour agir ; et maintenant, mes amis, un autre membre éminent de la famille Rockefeller a été tué, assassiné près de Paris, en France, mais un double a déjà été substitué.

Mes amis, si le coup d'État bolchevique et la révolution à pleine échelle à venir sont couronnés de succès, notre terre est confrontée à un avenir de souffrance et de désespoir. Les Chrétiens devront cacher leurs Bibles et espérer pour un lointain jour dans le futur quand il sera sûr de les lire une fois encore. Lorsque la révolution bolchevique a balayé la Russie il y a six décennies, ce fut comme cela que cela était. Notre Seigneur Jésus-Christ est une épine dans le flanc pour les athées bolcheviques, et leur haine pour lui sera exprimée dans la persécution impitoyable de Ses disciples. Pas de doute à ce sujet!

Il y a ceux qui disent aujourd'hui, "l'Amérique est trop grande, personne ne pourrait s’emparer de notre pays tout entier", mais, mes amis, le territoire continental des États-Unis a seulement quatre (4) fuseaux horaires. Il y a soixante-deux ans, un plus petit nombre de révolutionnaires bolcheviques, en utilisant des techniques plus rudimentaires qu'aujourd'hui, a réussi à prendre le contrôle de la Russie -- et la Russie s’étale sur presque la moitié du tour du monde, avec onze (11) fuseaux horaires! Les Bolcheviques, obéissant aux ordres des Rothschild, sont en train de travailler rapidement; et pourtant ces derniers jours la situation est devenue beaucoup plus compliquée qu'auparavant. La lutte pour le contrôle de l'Amérique s’est maintenant

multipliée en une guerre des renseignements secrets, impliquant non pas un mais plusieurs grandes agences de renseignement du monde. Où tout cela va aboutir est loin d'être clair en ce moment. Tout ce que je peux faire à ce stade est de rapporter les faits, à vous et vous exhorter à garder les yeux ouverts. À l'heure actuelle, par exemple, les Bolcheviques envisagent de déclencher une crise au Moyen-Orient aux alentours de la mi-mai. La révolution du pape a également été prévue pour Mai, lorsque je rendis public le plan dans la Lettre Audio N°42, mais cela a maintenant été repoussé à Juin. Mais ces plans et d'autres ont été remis en question par l'éruption récente de la guerre de renseignement par le biais de "doubles", de sosies, et d’imposteurs.

Par exemple, plus tôt ce mois-ci le 11 Avril, le Vice-Président Walter Mondale aurait quitté Washington pour un voyage en Islande, en Scandinavie et aux Pays-Bas ; mais, mes amis, l'homme et la femme dans Air Force II n'étaient pas Mondale et sa femme, mais en réalité des “doubles“. Les vrais Walter et Joan Mondale avaient été subtilisés. Le lendemain, Jimmy, Rosalyn, et Amy Carter, les vrais, quittaient la Maison Blanche pour des vacances de Pâques de 10 jours en Géorgie. Les 8 premiers jours devaient être consacrés au large des côtes dans la solitude sur l'île de Sapelo. Carter semblait plus hagard dans la journée, en proie à la leucémie et des cancers multiples. Sa récente perte de poids visible a incité des histoires de couverture de son prétendu succès au régime. Il perdait rapidement la capacité de travailler, et les nouvelles ont dit qu'il allait en Géorgie pour rechercher la solitude. Et ainsi pendant une semaine et demi autour de Pâque, le Président et le Vice-Président des États-Unis étaient publiquement hors de vue. Quelques discrets reportages ont paru dans les journaux au sujet des prétendues activités de Mondale pendant son voyage. Sinon, tout était tranquille, ici à Washington. Le but réel du voyage du "double" bolchevique de Mondale était d'essayer d'obtenir du pétrole pour Israël, mais en cela le "double" a échoué parce que très récemment le Maréchal Dmitri Ustinov de Russie, l'homme désormais en charge au Kremlin, avait visité la Norvège personnellement, et la Norvège est maintenant arrivée à un accord avec la Russie.

Le week-end après la Pâque les choses sont arrivées rapidement, complètement invisibles pour le public. Le vendredi soir, 20 Avril, le réel Walter Mondale était en détention au secret par des ravisseurs Bolcheviques à New Richmond dans l'ouest du Wisconsin. Une heure entre 9H30-10H00 heure locale, le Vice-Président Walter Mondale fut exécuté!

Mondale avait été l'un des plus proches alliés politiques de Nelson Rockefeller et avait occupé une place importante parmi les personnes en deuil au service commémoratif de Rockefeller à Riverside Church au début de Février. Maintenant il était mort un vendredi soir, comme Rockefeller, presque à la même heure locale et de la même cause, une balle dans le front. À peine une heure plus tard, le corps Mondale fut plongé dans le Lac Supérieur à un endroit à environ 12 miles au sud-est de Taconite Harbor, au Minnesota. Pendant ce temps l’Air Force II était déjà sur son chemin vers l'ouest à travers l'Atlantique avec un “double“ Mondale à bord.

Le retour de Mondale avait été prévu pour le Dimanche, selon les annonces publiques, mais son avion était en train de rentrer un jour plus tôt pour des raisons de sécurité, mais cela n'a fait rien de bon. Air Force II, un duplicata de l’Air Force I, piloté par le Président, était un Boeing 707 militaire spécialement équipé connu sous le nom de VC 137-C. Tous ses décombres sauf pour l'aile gauche reposent maintenant sous des milliers de pieds d'eau dans l'Atlantique Nord. Les coordonnées de navigation sont 57 - 30 - 35 Nord, 26 - 38 - 20 Ouest. Cela représente environ 150 miles au nord de l'endroit où le jet de Kissinger s'est écrasé en Février. L'aile gauche de l'Air Force II repose sur le fond océanique à environ 13 miles à l'est du reste de l'avion. L'équipage du vol fut incapable de communiquer des détails par radio, mais une explosion près du fuselage a arraché pratiquement toute l'aile gauche en vol. L'aile s’est envolée comme une feuille alors que le reste de l'avion faisait une chute libre de 7 miles dans la mer. Actuellement, le bureau de Mondale affirme qu'il est rentré le Dimanche 22 Avril à 13H00, mais la prochaine personne que vous verrez dans les nouvelles en tant que Mondale sera son deuxième "double", recruté à remplacer le premier "double" qui est mort dans un crash de l'Air Force II en Atlantique Nord. Un remplaçant de l’Air Force II apparaîtra sans doute dès que l'on peut en équiper un.

Le samedi 21 Avril, Jimmy Carter, a décollé en cachette de la Géorgie pour Camp David ignorant que Mondale était mort. Après le déjeuner, il est allé à l'Hôpital Naval de Bethesda pour un examen sur son cancer, puis brièvement à la Maison Blanche. Ce n'était pas avant environ 20H00 ce soir-là que le véritable Jimmy Carter est retourné à Plains. Là à environ 22H30 Jimmy Carter, Président des États-Unis, a reçu une balle entre les yeux, mais incroyablement il a conservé quelques signes de vie. Il a été précipité depuis Plains à la Base Andrews Air Force en dehors de Washington, arrivant peu après minuit. Aux environs de 02H00 le Dimanche 22 Avril, il était en chirurgie à l'Hôpital Naval de Bethesda, mais c'était sans espoir, tout comme ce fut le cas en 1963 lorsque le Président Kennedy a été abattu d’une balle dans la tête. Avec Rosalyn Carter en état de choc, on s’est rapidement défait du corps du défunt Président des États-Unis. Ce soir-là la réelle Rosalyn Carter était à la Maison Blanche sous sédation lourde, mais peu après minuit, elle aussi, fut exécutée d'une balle entre les yeux.

Au cours des derniers jours, Jimmy Carter N°2 (c'est-à-dire le "double" de Carter) a été vu à plusieurs reprises en public -- et quel changement! Jimmy Carter N°2 parait et agit 10 ans plus jeune que le réel Carter l’a fait. Écoutez maintenant la voix fatiguée, hésitante de l'ancien Carter quand il a lu une déclaration préparée il y a seulement 17 jours le 10 Avril dernier (piste sonore ci-dessous):

"Nous avons déjà commencé à entendre un tas de propos des compagnies pétrolières sur les soi-disant ‘plow backs’ ; mais ce que ces propos dissimulent est que cette proposition, car elle sera présentée avec les Bénéfices Exceptionnels de l'Impôt, fournit déjà six milliard de dollars en augmentation de revenus."

Maintenant, comparez cela avec la voix plus stridente -- puissante, énergique, et confiante -- de Carter N°2 il y a deux jours le 25 Avril (piste sonore ci-dessous):

"En bout de ligne, c'est que s’il y a un effort pour frauder sur l'accord SALT, y compris les limites sur la modernisation des missiles balistiques intercontinentaux, nous allons le détecter."

Mes amis, le style oratoire mou, maladroit de l'ancien Carter est parti. À sa place, c'est un nouveau style de discours qui imite l'ancien Carter, mais qui a une meilleure formulation et plus d'inflexion vivante de la voix. Les yeux qui devenaient vitreux avec douleur et sédatif ont maintenant disparus, et à leur place on a des yeux qui sont perçants et alertes. Parti est l'ancien Carter en état de siège. À sa place, c'est un homme qui parle de tempêter le pays en entrant dans toutes les primaires Présidentielles Démocrates de la nation, mais il s’en tire seulement avec une pâle imitation de ce très célèbre de tous les atouts de campagne de Carter – le sourire épatant du visage de Carter. Le changement dans l'apparence et le comportement est tellement frappant que quelque chose devait être fait pour attirer l'attention du public d'une manière qui pourrait tout expliquer de suite -- en d'autres termes, la distraction. Et ainsi le nouveau Jimmy Carter, le “double“, reçoit beaucoup de publicité sur le fait qu’il fend ses cheveux sur la gauche; l’ancien Carter, bien sûr, les fendait sur la droite. Alors maintenant, tous ceux qui le regardent et pensent, “Carter surement semble différent ces jours-ci", penseront également: “Je suppose que ce sont les cheveux qui font cela."

Mes amis, des choses étranges sont en cours et vous devriez vous préparer à de grandes surprises dans les jours à venir. Outre les services clandestins des États-Unis et les intérêts des Rothschild, il y a au moins trois autres factions secrètement occupés ici, maintenant. Ce sont les Agences de Renseignements de la Russie, de la Grande-Bretagne, et d’Israël. Dans les deux derniers mois, la Grande-Bretagne est arrivée secrètement à un accord avec la Russie, et les missiles sous-marins Russes autour de la Grande-Bretagne ont été enlevés ; et les “doubles“ de Jimmy et Rosalyn Carter ont été beaucoup de fois à l'ambassade de Russie, ici à Washington cette dernière semaine, évitant la Maison Blanche autant que possible.

Une chose, mes amis, est certaine: quelles que soient ce que signifient ces choses, les Russes prennent tout ça très au sérieux. Depuis Dimanche dernier, 22 Avril, il y a eu 24 Cosmosphères Russes déployées sur la zone métropolitaine de Washington.

Quelque chose d'important se prépare, et cependant il s'avère que les Russes ont l'intention d'être prêts.

SUJET N°3 :

Dernier Appel pour un "pèlerinage pour la paix"

Il y a une semaine aujourd'hui, le 20 Avril, c'était l'anniversaire de Lénine. Dans le passé, cela a toujours été une journée qui exigeait une attitude convenablement respectueuse de la part de tous les Russes ; mais les choses changent dans la Russie d'aujourd'hui. Brejnev N°2 - le “double“ qui a remplacé le réel Brejnev après sa mort en Janvier 1978 - est aujourd'hui utilisé pour transmettre les positions politiques Russes dans le monde, et cette année, Brejnev N°2 a brillé par son absence aux célébrations de la fête du Jour de Lénine. Au lieu de cela, il est allé à un match de hockey et un qui avait peu d'importance pour la Russie, dont l'équipe n'était pas une de celles qui jouaient. C'était une façon crue de dire en effet: Lénine ne vit plus ici.

Pendant ce temps les autres membres du leadership Russe donnaient des signaux sur ce qui importe dans la Russie d'aujourd'hui. Le match de hockey en présence de Brejnev N°2 se déroulait le Vendredi Saint, comme estimé en Russie. À l'époque, une délégation du Congrès des États-Unis était en réunion à Moscou avec des dirigeants dont le Premier ministre Kossyguine et le Ministre des Affaires Étrangères Gromyko. Dans l'article du New York Times du 24 Avril 1979 de James Reston, un certain comportement surprenant des dirigeants russes est mentionné:

"Paradoxalement ils se sont arrangés avec les membres du Congrès le week-end de Pâque pour aller dans la vieille église Chrétienne à Syzran et regarder, si ce n'est participer, à la cérémonie de la Résurrection."

Plus d'une semaine plus tôt, la saison de Pâques avait commencé à Moscou d'une manière qui a stupéfié de nombreux observateurs extérieurs. Aux soirs du 13 et 14 Avril, le Conservatoire de Moscou, la salle de concert le plus important à Moscou, était bondée avec une affluence de qualité. Ils étaient là pour entendre quelque chose qui n’était pas entendu en Russie depuis la Révolution Bolchevique en 1917 - ils étaient là pour entendre le MESSIE de Haendel. Et dans la capitale du pays que nos dirigeants veulent que nous haïssons, le Conservatoire de Moscou a tonné avec ces paroles triomphantes de l'Alléluia: "L'ÉTERNEL RÉGNERA TOUJOURS ET À JAMAIS."

Dans une interview par la British Broadcasting Corporation le 3 Février, l’auteur Russe en exil Alexandre Soljenitsyne a dit qu'il veut retourner en Russie. Il dit qu'il y a un rajeunissement de la société en cours là-bas maintenant -- et rien d'étonnant! Au cours de la période de Pâque qui vient juste de passer, les Russes ont célébré non seulement la Résurrection de notre Seigneur Jésus-Christ, mais ils ont également célébrés la résurrection du Christianisme lui-même en Russie. Mes amis, c'est un fait que la Russie n'est plus gouvernée par les Sataniques bolcheviques, mais par des chrétiens Russes autochtones. Pourtant, il est également un fait que le Kremlin est aujourd'hui aux commandes de la machine militaire la plus puissante que le monde ait jamais connu. Des missiles sous-marins Russes sont posés dans nos propres eaux territoriales, prêts pour le lancement d'une frappe nucléaire dévastatrice à tout moment. Des sous-marins Russes armés en partie avec des armes à neutrons patrouillent désormais en permanence le long de nos côtes Est, Ouest, et du Golfe. Les canons à particules chargées Russes sont sur la Lune, en orbite terrestre, et sur Plates-formes Électrogravitationnelles flottantes au-dessus de notre pays. Nos grands barrages et de nombreuses autres cibles ont été sabotés avec des bombes à hydrogène, qui sont déjà en place prêtes pour la détonation sur commande satellite.

Si les plans de guerre kamikaze de nos dirigeants bolcheviques ne sont pas arrêtés, il n'est pas de doute quant à ce que le résultat sera. Toute l’Amérique sera transformée en un bûcher funéraire, et le rêve américain se terminera en un cauchemar. En regardant tout cela, bien si souvent on me demande: “Si les dirigeants de la Russie d'aujourd'hui sont des chrétiens, pourquoi voudraient-ils nous faire du mal; beaucoup moins, nous tuer" Mes amis, pour commencer, leurs actions ont déjà prouvé qu’ils n'ont pas le désir de nous détruire du tout. Il y a plus d'un an et demi que la Russie a défait les États-Unis lors de la Bataille Spatiale toujours secrète de la Harvest Moon. Depuis lors, la Russie a été de plus en plus en position de détruire l'Amérique à volonté, mais les Russes ne l'ont pas fait en dépit de la trahison continue des dirigeants sataniques de l'Amérique.

Comme je l'ai détaillé dans la Lettre Audio N°38 de Septembre dernier, les dirigeants de la Russie projettent d'effacer BOLCHEVISME de la surface de la terre. Même ainsi, il est maintenant clair que s’ils trouvent un moyen de le faire sans recourir à la guerre à grande échelle, ils vont essayer de le faire ; mais le problème est que nos propres dirigeants que sont maintenant les Bolcheviques sont en train de rendre la guerre de plus en plus inévitable. Tout d'abord, les Bolcheviques veulent nous ramener tous sous leur propre DICTATURE TOTALE. Ensuite, ils seront en mesure de façonner l'Amérique en une machine de guerre beaucoup plus efficace qu'elle ne l'est présentement ; et dans les conditions de dictature bolchevique, vous et moi seront impuissants à l'arrêter. Les dirigeants russes seront alors confrontés à seulement deux choix possibles.

Un choix sera de laisser le peuple de la Russie, qui a souffert au-delà de toute croyance aux mains des bolcheviques, souffrir à nouveau lorsque la première frappe nucléaire Américaine serait lancée. Le seul autre choix sera de mettre l'Amérique hors d’état de nuire. Dans ce cas, des millions de chrétiens américains seront tués ; mais l'attitude des dirigeants de la Russie, c’est que si nous permettons aux bolcheviques de porter les choses jusque-là, nous n'aurons que nous à blâmer! Le mois dernier, j'ai proposé qu'un “Pèlerinage pour la Paix" à Moscou soit organisé par les leaders Chrétiens Américains. Il a pour objectif de commencer à construire des ponts de confiance entre les peuples de Russie et d'Amérique comme le seul fondement réel pour la paix et l'amitié. J'ai lancé un appel aux leaders chrétiens de toutes les confessions et à tous les niveaux de répondre en grand nombre au plus tard le 30 Avril. De cette façon, il y avait une chance de prouver que les dirigeants Russes pourraient avoir tort dans leur conviction que les églises Américaines étaient infiltrées par le Bolchevisme.

Maintenant, mes amis, il est temps d’annoncer les résultats. Dans tous les États-Unis, il y a seulement eu une petite poignée de pasteurs à l'esprit indépendant et dignitaires d'Église qui ont répondu. Il n'y a aucune chance qu'un tel petit groupe saurait convaincre le Kremlin de quoi que ce soit ; et donc je suis obligé maintenant de répéter la question que j'ai posée dans la Lettre Audio N°21, et qui est:

OÙ, OH OÙ SONT LES ÉGLISES AUJOURD'HUI?

Mais il y a encore une lueur d'espoir, mes amis. Mon appel pour un "Pèlerinage pour la Paix" du mois dernier a été adressé uniquement aux dirigeants religieux, qui pour la plupart, n'ont pas répondu. Cependant, il y a eu un élan spontané d'intérêt chez les amoureux de notre Seigneur Jésus-Christ dans tous les autres domaines de la vie ; par conséquent, j’étends ici ma proposition pour un PÈLERINAGE POUR LA PAIX. Le nom Chrétien signifiait à l'origine "celui qui est du Christ", c'est-à-dire toute personne qui a aimé et suivi le Seigneur Jésus-Christ. À présent, je fais appel à tous ceux-là du Christ dans tous les domaines de la vie:

• Seriez-vous prêts à me rejoindre dans un "Pèlerinage pour la Paix" en Russie?

• Voulez-vous que les dirigeants Chrétiens de la Russie d'aujourd'hui comprennent qu'il y a encore une épine dorsale de la décence, de l'honnêteté et de la vérité en Amérique?

• Seriez-vous prêts à dépenser une partie de votre temps et argent sur un pèlerinage en Russie si cela pouvait empêcher une guerre thermonucléaire??

Mes amis, si vous pouviez participer à un Pèlerinage pour la Paix de quelque manière que ce soit, s'il vous plaît contactez-moi AVANT LA FIN DU MOIS DE MAI 1979. Si vous pouviez aller vous-même, ou si vous pouviez aider à sponsoriser quelqu'un d'autre pour aller, s'il vous plaît faites le moi savoir. Pour simplifier les choses autant que possible, s'il vous plaît n’appelez pas, mais -- Écrivez-moi (Dr Peter Beter) ici à:

1629 K Street, N.W.

Washington, D.C. zip 20006

ÉCRIVEZ le mot ‘pèlerinage’ dans le coin inférieur gauche de l'enveloppe.

S'il vous plaît donner votre nom, adresse, numéro de téléphone, profession, et dites si vous êtes disponible pour vous rendre ou parrainer quelqu'un d'autre.

Il reste à voir si les dirigeants russes sauront approuver une telle visite, mais je crois que cela dépend surtout de vous. S'ils voient que le peuple de l'Amérique veut vraiment la paix, et la confiance, et l'amitié, je crois que leur réponse sera favorable ; mais s’ils ne sont pas convaincus que nous sommes sérieux, il n'y aura pas de pèlerinage, et les conséquences pour l'Amérique et le monde seront très grave.

Au mois prochain, si Dieu le veut, c'est le Dr Beter. Je vous remercie, et que Dieu bénisse chacun de vous.

No comments:

Post a Comment